Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • Europe
  • Le Languedoc-Roussillon pourra mobiliser des fonds européens pour l’irrigation des terres viticoles

EAu

Le Languedoc-Roussillon pourra mobiliser des fonds européens pour l’irrigation des terres viticoles

Publié le 30/04/2012 • Par Sylvie Brouillet • dans : Europe

Le président de la région Languedoc-Roussillon a indiqué mercredi 25 avril 2012 avoir obtenu 6 millions d’euros de Bruxelles pour contribuer à la création et l’extension de réseaux d’irrigation pour la viticulture, secteur économique régional majeur. 15 millions d’euros de travaux sont programmés d’ici à la fin 2013. Les discussions avec l’Etat et l’Europe pour rendre cette aide possible ont duré deux ans...

« C’est une victoire pour le Languedoc-Roussillon, la région et ses partenaires professionnels qui ont su porter ce projet économique adossé à une gestion durable de la ressource en eau », a commenté le 25 avril Christian Bourquin, président de la région, à propos du feu vert donné par la Commission européenne à l’utilisation de fonds Feader pour des réseaux d’irrigation de la vigne.

La vigne est la principale culture du Languedoc-Roussillon, qui possède le premier vignoble de France (235 300 ha, soit 30 % de la surface française). Or, les viticulteurs s’inquiètent de la sécheresse croissante et du réchauffement climatique : le stress hydrique fait chuter les rendements.
« On ne peut pas avancer sans certitude sur l’approvisionnement en eau », relevait le président du conseil régional lors de la session du 2 avril.

Longues discussions – La région, qui a engagé en 2008 la définition d’une politique d’intervention sur l’irrigation de la vigne, demandait depuis l’été 2009 à l’Etat l’évolution du dispositif de soutien aux projets d’hydraulique agricole intégré dans le Programme de développement rural hexagonal (PDRH) : la mesure 125 B est bâtie sur l’objectif de réduction de la pression des prélèvements d’irrigation sur les ressources en eau.
Le 16 juillet 2010, la collectivité avait adressé au ministre de l’Agriculture une lettre ouverte, paraphée par les organisations viticoles, demandant « une réponse en urgence sur l’irrigation de la vigne ».

Une rencontre au cabinet du ministre en octobre 2010 « n’avait pas apporté de réponse positive ». En décembre 2010, le ministère répondait au député (SRC et divers gauche) et président du conseil général de l’Hérault, André Vezinhet, que « seuls sont éligibles les créations de retenues d’eau et les travaux de modernisation de réseaux d’irrigation qui conduisent à une réduction de la pression des prélèvements », mais assurait « que tous les moyens sont mis en œuvre pour faire aboutir ce dossier, qui contribue à la compétitivité du secteur viticole ».
La région avait depuis participé à deux réunions à Bruxelles et reçu à l’automne 2011 une délégation de la Commission européenne.

Une enveloppe de 6 millions d’euros de Feader est donc désormais réservée pour la mise en œuvre de 15 millions d’euros de travaux d’irrigation d’ici à la fin 2013. « Ils permettront d’irriguer plus de 2 500 ha de vignes supplémentaires, a calculé le président de région. La viticulture a besoin de sécuriser sa production par des volumes constants pour être compétitive à l’export. »
Une dizaine de caves coopératives du Gard, de l’Aude et de l’Hérault, et des centaines de vignerons, devraient être concernés.

Lien avec Aqua Domitia – Le dossier de l’irrigation de la viticulture s’insère dans le cadre des grands travaux, baptisés Aqua Domitia, du réseau hydraulique régional concédé par la région à la société nîmoise BRL.

Confirmé depuis avril 2012 par le maître d’ouvrage après une procédure de débat public, Aqua Domitia veut sécuriser l’approvisionnement des ressources en eau par la prolongation, sur 5 maillons d’une longueur totale de 130 km, du canal du Bas-Rhône Languedoc (canal Philippe Lamour).
Il vise à compléter le réseau hydraulique régional en maillant les réseaux alimentés par le Rhône avec ceux alimentés par l’Orb, l’Hérault ou l’Aude.
Un chantier chiffré à 140 millions d’euros, dont le coût serait doublé par celui des réseaux secondaires de desserte locale.

La région fera le point sur le « Service public régional de l’eau », mis en place en septembre 2011, lors du salon international Hydrogaïa, organisé à Montpellier le 7 juin.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Le Languedoc-Roussillon pourra mobiliser des fonds européens pour l’irrigation des terres viticoles

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X