Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Edito

Le conseiller territorial n’a jamais convaincu

Publié le 29/04/2012 • Par Jacques Paquier • dans : Billets finances

Le gouvernement sortant semble s’être trompé de cible en inventant cet élu d’un genre nouveau, qui n’a jamais vraiment suscité l’adhésion.

« Je ne fais pas de cet argument de la réduction par moitié du nombre d’élus territoriaux un argument décisif, mais enfin, si cela devait permettre à moindre coût un meilleur fonctionnement de notre démocratie locale, je ne vois pas au nom de quoi nous devrions nous en excuser », déclarait Nicolas Sarkozy le 20 octobre 2009.
« Il sera mis fin au conseiller territorial, vous savez, cet être hybride qui ne verra jamais le jour », affirmait François Hollande, le 3 mars dernier…

La disparition des conseillers régionaux et généraux, et leur remplacement par un seul et même conseiller territorial fut une des mesures les plus polémiques du quinquennat écoulé en matière locale. On verra ce qu’il en adviendra. Mais il semble qu’en enfourchant ce cheval de bataille, le gouvernement passa quelque peu à côté du sujet.
L’objectif d’économies, tout d’abord, fut immédiatement battu en brèche par une étude du cabinet KPMG qui montra que cette réforme commencerait par générer des coûts, ne serait-ce que par l’agrandissement des hémicycles régionaux.
« Quand, en Champagne-Ardenne, le nombre de conseillers régionaux passe de 49 à 138, celui qui vient me raconter que cela génèrera des économies n’a pas abordé la réalité. Cela ne change rien au nombre de kilomètres que nous devons entretenir, au nombre de personnes âgées ou d’enfants maltraités dont nous avons la charge », indique le président du conseil général de l’Aube Philippe Adnot.

Le deuxième objectif affiché, mieux coordonner l’action des deux institutions, a toujours provoqué le doute. « Il suffit de considérer que celui qui prend l’initiative d’une action la pilote. Si plusieurs niveaux financent, cela ne signifie pas que le même argent est dépensée plusieurs fois », résume Philippe Adnot.
Finalement, les promoteurs de cette réforme ont semblé rater deux fois leur cible. En fusionnant les élus faute d’oser fusionner les institutions ; et en s’attaquant au couple département-région alors que c’est au sein du couple communes-interco que résident les vrais gisements d’économie.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le conseiller territorial n’a jamais convaincu

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X