Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Energie

Présidentielle – Energie : Donner un second souffle à l’éolien

Publié le 16/04/2012 • Par Claudine Farrugia-Tayar • dans : Dossiers d'actualité, France

La France doit devenir un acteur majeur des énergies renouvelables, estiment les acteurs de la filière.

Cet article fait partie du dossier

Ce que les collectivités attendent des candidats

En matière de politique énergétique, les idées les plus pragmatiques figurent dans le livre blanc présenté en janvier par le Syndicat des énergies renouvelables (SER). Douze propositions visent à faire de la France un acteur majeur dans ce domaine. Il s’agit tout d’abord de donner un second souffle à l’éolien terrestre et de développer parallèlement l’éolien en mer et les énergies marines.

D’ici 2030, le SER suggère une feuille de route qui permettrait d’atteindre des puissances installées de 55 000 mégawatts (MW) éoliens terrestres et maritimes, 40 000 MW photovoltaïques et 3 500 MW de biomasse électrique, biogaz compris.

Du côté de la production de chaleur, le bois et les déchets pourraient produire 12 mégatonnes d’équivalent pétrole (Mtep), le solaire thermique, les pompes à chaleur et la géothermie 5,3 MTEP. Il s’agit ensuite de reconstruire la filière photovoltaïque, mise à mal par le nouveau cadre de rachat.

Capacités d’accueil épuisées – Un autre point important, qui pose problème aux maîtres d’ouvrage publics engagés dans des démarches de production d’énergie décentralisée, est de faciliter l’accueil des énergies renouvelables sur les réseaux électriques.
Car le système électrique est appelé à s’adapter à cette évolution, et les collectivités locales seront particulièrement attentives à la future application du dispositif des schémas régionaux de raccordement au réseau des énergies renouvelables, prévu par la loi « Grenelle 2 » de 2010. Des freins existent : les capacités d’accueil sont épuisées dans plusieurs régions et les coûts de raccordement ont augmenté de manière sensible.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Présidentielle – Energie : Donner un second souffle à l’éolien

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X