Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Sécurité : les associations demandent une clarification des compétences

Publié le 13/04/2012 • Par Hervé Jouanneau • dans : Dossiers d'actualité, France

Les acteurs locaux veulent mettre fin à la confusion qui règne sur la gouvernance de la sécurité.

Alors que les candidats à l’élection présidentielle s’écharpent sur la lutte contre le terrorisme, les acteurs locaux pointent les nombreuses ambivalences de la politique de sécurité menée depuis 2007.

Dans une résolution adoptée le 27 mars, le Forum français pour la sécurité urbaine, qui réunit 120 collectivités de droite et de gauche, s’interroge sur « la future gouvernance locale de la sécurité » et appelle à un « débat de fond, permettant notamment de clarifier le rôle des autorités publiques et celui des citoyens ».
« La reconnaissance des polices municipales en France ne doit pas accompagner la baisse concomitante des effectifs de police et de gendarmerie, et la promotion de la vidéosurveillance », précisent-ils.

Sur la seule question des polices municipales, le Forum souligne que les agents municipaux « ne doivent pas être réduits au rôle de supplétifs de la police nationale et de la gendarmerie. Il appartient aux maires de décider librement de la création, ou non, d’une police municipale, et de définir dans le cadre de la Loi les missions qu’ils lui assignent » .

La prévention en ligne de mire – La gouvernance de la sécurité interroge également l’Association des maires de ville et banlieue qui, dans ses 120 propositions « pour un engagement national auprès des quartiers », souligne la nécessité d’un « Pacte entre l’Etat et les collectivités qui doit permettre de redéfinir et clarifier les rôles en matière de sécurité et prévention et d’avoir une définition partagée de la stratégie publique locale ».

De même, les maires de banlieue demandent une répartition plus équitable et plus proportionnée des effectifs de police et souhaitent l’instauration d’un « cadre national pour les polices municipales et la police nationale ».

Se faisant l’écho des professionnels de terrain, ils réclament en outre une « politique de prévention ambitieuse et globalisée » qui privilégie la prévention primaire, l’encadrement socio-éducatif, le soutien à la parentalité et la santé mentale.

Les villes ont un rôle à jouer dans la lutte contre le terrorisme, selon les élus

Réagissant aux événements dramatiques de Toulouse et Montauban, le Forum français pour la sécurité urbaine (FFSU) estime que « les villes ont un rôle à jouer au niveau local dans la lutte contre la radicalisation de la violence et le terrorisme : que ce soit en termes de prévention, de communication, de gestion de crise, de dialogue intercommunautaire et de soutien aux victimes ». Dans un communiqué, le FFSU regrette « que la mise en place d’actions préventives pour réduire le risque terroriste soit encore rare au niveau local alors que la Commission européenne a débloqué ces deux dernières années des moyens importants pour mener des actions locales de lutte contre la radicalisation de la violence ». Les élus du Forum encouragent les villes de France « à développer des programmes de lutte contre la radicalisation de la violence en coordination et partenariat avec les autres acteurs et rappellent que l’engagement sur le terrain, la lutte contre toutes les formes d’exclusion, l’éducation et la gestion de l’environnement urbain sont des leviers majeurs de prévention du terrorisme. Les villes ont leur part à prendre dans cette lutte sur le terrain ».

Cet article fait partie du Dossier

Le thème de la sécurité, bien ancré dans la campagne

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Sécurité : les associations demandent une clarification des compétences

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X