Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Financement

R&D : la France encore trop peu dépensière

Publié le 11/04/2012 • Par Jacques Paquier • dans : Infographies finances

Gazette_15_finances_v1
La Gazette
«La France consacre seulement environ 2 % de son PIB à la R&D [recherche et développement, ndlr], ce qui est insuffisant », faisait valoir Karl Aiginger, directeur de l’Institut autrichien de recherche économique (Wifo), lors d’un colloque sur la croissance de demain organisé par le Centre d’analyse stratégique, en septembre 2011.

Il poursuivait : « Le déclin des dépenses d’éducation, le déficit d’innovation dans les petites entreprises, les revenus très faibles liés aux brevets et la concentration de la R & D entre les mains d’un nombre réduit d’entreprises sont également des points à améliorer. Enfin, les relations entre les industries et le milieu scientifique sont, elles aussi, insuffisantes. »

Les points forts de la France sont les ressources humaines (une forte proportion de la population diplômée du supérieur), l’excellence de son système de recherche, l’importance des financements et du soutien publics à la recherche et à l’innovation, ainsi que la production et l’exportation des secteurs à forte intensité technologique.
Mais « les changements très importants intervenus en matière de politique ...

Article réservé aux abonnés Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

R&D : la France encore trop peu dépensière

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X