Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

déchets

Les prétendants à l’Elysée appelés à se positionner sur l’incinération

Publié le 06/04/2012 • Par Laurence Madoui • dans : France

La Coordination nationale contre l’incinération des déchets ménagers, qui regroupe 500 associations locales et milite pour mettre fin à l'incinération des déchets, a sollicité les candidats à l'élection présidentielle sur ce sujet sensible. Seuls ceux de gauche ont répondu à son appel.

Les déchets ne sont ni de droite ni de gauche, selon un dicton du secteur. En cette fin de campagne, le sujet semble toutefois plus inspirer les candidats de gauche, les seuls à avoir répondu aux sollicitations de la toute jeune Coordination nationale contre l’incinération des déchets ménagers. La structure, qui regroupe quelque 500 associations locales soutenues par le Centre national d’information indépendante sur les déchets (Cniid), rendait compte, le 6 avril à Paris, des positions des candidats, avant tout interpellés sur le bannissement de l’incinération.

Eva Joly est gratifiée d’un 10/10 par Jean-Michel Duclos, représentant d’un collectif de Clermont-Ferrand, globalement bienveillant dans ses appréciations. La candidate d’Europe Ecologie les Verts défend « un plan de fermeture progressive des incinérateurs, à mesure de la montée en puissance des filières alternatives » et « un moratoire » sur la construction d’unités et l’extension des sites existants.

Comment s’en passer ?  – Curieusement, le représentant du Nouveau parti anticapitaliste obtient un 9/10 bien qu’il n’envisage pas la fin de la combustion des déchets à proche échéance : en effet, Philippe Poutou accepte « le fait qu’actuellement, on ne peut se passer » ni d’incinérateurs, ni de décharges. « Cela prouve bien que c’est au niveau de la production que nos efforts doivent se concentrer, afin de limiter au maximum, voire éliminer, les objets fabriqués à partir de matériaux non recyclables. » Soulignant que l’humanité est probablement confrontée à la plus grave crise environnementale de son histoire, le candidat estime qu’ « il n’est pas acceptable de faire partir en fumée des ressources naturelles non renouvelables, ressources dont, pour certaines, nous allons manquer d’ici à quelques dizaines d’années.

Le candidat du Front de gauche, crédité d’une note de 7/10, envisage de légiférer « afin d’interdire l’incinération des déchets organiques et » et propose un moratoire sur la construction de nouveaux incinérateurs ».

Obsolescence programmée – Deux candidats ne dépasse pas la moyenne, selon le représentant des associations du Puy-de-Dôme : Nathalie Arthaud et François Hollande. La candidate de Lutte ouvrière a le mérite de la franchise : « n’étant pas une spécialiste », elle se garde d’écarter l’incinération, se demandant si l’on pourra en sortir et si tous les déchets sont recyclables. Le prétendant socialiste ne répond pas à la question précise de l’incinération. Toutefois, l’engagement de « lutte contre l’obsolescence programmée des produits » (via l’allongement des durées de garanties) vaut les applaudissements du Cniid. « Il y a cinq ans, il aurait été inespéré de voir abordé un tel sujet », observe son directeur, Sébastien Lapeyre.

Référence immanquable dans la campagne : l’Allemagne, où 64 % des déchets municipaux sont recyclés. Si la France, où la performance se situe aux environs de 35 %, égalait sa voisine, « on pourrait fermer la moitié des incinérateurs et des centres de stockage », souligne Sébastien Lapeyre.

Thèmes abordés

2 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les prétendants à l’Elysée appelés à se positionner sur l’incinération

Votre e-mail ne sera pas publié

Chérel Paul (pas de pseudo)

08/04/2012 09h40

A quand une vraie explication au public de la richesse énergétique contenue dans les déchets ménagers et banals industriels ? Au bas mot 30 millions de tonnes d’ordures dites ménagères et probablement 10 de plus avec les industriels, chaque tonne renfermant environ 350 à 400 KWh d’énergie. En parallèle, on trie et on dépense combien d’énergie pour ce faire, énergie, humaine, mécanique, électrique, etc. Et l’on récupère quoi ? Ces associations ont beau être 500, elles affichent seulement leur manque de connaissances techniques et économiques. Elles vivent sur la peur engendrée par des usines primaires et vétustes de type Albertville en cachant bien soigneusement les progrès techniques obtenus dans l’épuration des fumées et le lutte victorieuse contre dioxines et furanes. L’ADEME pourrait essayer de faire quelque chose mais elle est hautement complice. Paul Chérel

Antoine Germain

25/04/2012 11h15

Quelques remarques aux propos ci-dessous :
En 2004, 13 millions de tonnes de déchets (toute origine confondue) ont été incinérés.
Environ 30% des incinérateurs ne produisent ni électricité, ni chaleur.
Le recyclage donne une seconde valeur économique au déchet et même si les bénéfices économiques ne sont pas toujours importants, le bénéfice écologique dû à l’absence d’incinération ou d’enfouissement est indéniable.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X