Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Air

Pollution atmosphérique : le maire de Rouen en appelle au préfet

Publié le 04/04/2012 • Par Patrick Bottois • dans : Régions

Face à l’importance et à la récurrence de la pollution aux particules en suspension dans sa ville, le maire de Rouen (110 276 habitants), Valérie Fourneyron, a écrit au préfet de région le 30 mars 2012 pour qu’il prenne des mesures contribuant à faire baisser cette pollution.

Le constat est lourd : depuis le 1er janvier 2012, Air Normand, une émanation de collectivités, associations, … qui analyse quotidiennement l’air en Haute-Normandie, a enregistré 24 jours de pollution aux particules en suspension (PM10), dont cinq dépassements du seuil d’alerte en mars dernier. Un mois particulièrement chargé en recommandations quotidiennes d’Air Normand : pas d’efforts pour les personnes sensibles, pas de sports dans les écoles, etc.

Réduire la circulation – Dans son courrier, Valérie Fourneyron demande au préfet de région Haute-Normandie d’utiliser l’article R411-19 du code de la route. Celui-ci permet de définir les mesures propres à limiter l’ampleur et les effets de la pollution sur la population : périmètres des zones concernées, mesures de restriction de la circulation etc. Autant de mesures que la ville se propose de renforcer sous l’autorité du préfet, en application de l’article L2213-4 du code général des collectivités.

«La pollution qui touche Rouen a évidemment des origines plus larges, c’est pourquoi j’ai demandé au préfet de prendre des décisions au niveau départemental, voire régional, pour coordonner les contraintes, qui n’ont pas de sens si elles ne sont entreprises que par la ville », résume l’édile rouennais, «et nous sommes prêts à abonder toute décision du préfet qui permettrait de limiter à la source ce phénomène de pollution. Nous devons pouvoir aller plus loin que ce qui est du seul ressort de la municipalité ».

Les pouvoir limités du maire – Pour l’heure cette dernière ne peut utiliser que son réseau de 11 panneaux lumineux situés sur les axes routiers stratégiques de la cité pour avertir les citoyens, des seuils d’information et d’alerte à la pollution. « Avec ces panneaux nous ne pouvons que faire des recommandations aux habitants, utilisez le réseau du métro et du bus, réduisez votre vitesse, pensez covoiturage… », constate Valérie Fourneyron, «alors que le préfet peut prendre des arrêts, permettant d’étendre l’effort. Par exemple, un tiers de la pollution aux particules provient de l’agriculture, principalement en période d’épandage, ce qui est le cas actuellement dans notre région. Là le préfet peu intervenir, comme sur les activités industrielles ou sur la circulation des camions ».

Pour cette dernière, l’édile estime qu’un arrêté préfectoral serait particulièrement bienvenu. Ville portuaire et industrielle, Rouen est au cœur d’une agglomération de près de 500 000 habitants qui est l’une des très rares en France de cette taille à ne pas avoir de contournement routier. D’où une circulation intense de camions qui transitent par le centre ville.

Dernière minute : suite au courrier du maire, une réunion a eu lieu en préfecture le 3 avril au soir, avec les services de l’Etat, de la ville et Air Normand. Le préfet s’y est engagé lors des prochains pics de pollution à ne pas seulement communiquer sur des mesures de protection. Il prendra aussi des mesures de restriction des émissions visant les activités humaines émettrices de particules, circulation, agriculture, chauffage et industrie.

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Pollution atmosphérique : le maire de Rouen en appelle au préfet

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X