Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Logement

Présidentielle : les professionnels de l’aménagement se mobilisent

Publié le 27/03/2012 • Par Delphine Gerbeau • dans : France

Le Syndicat national des aménageurs-lotisseurs, rallié par la Fondation Abbé Pierre et des professionnels de la promotion privée et de l’aménagement, cherche à rallier les candidats à l’élection présidentielle à sa cause.

Son appel, intitulé « Je vote priorité logement », vise à rassembler les professionnels autour de constats et solutions partagées. « On a organisé la pénurie de foncier depuis plusieurs années, avec le dogme de reconstruction de la ville sur elle-même. Mais aujourd’hui cette reconstruction ne permet pas de répondre aux besoins », juge Pascale Poirot, la présidente du Snal.
La rareté du foncier contribue au renchérissement des coûts des logements : aujourd’hui celui-ci peut représenter jusqu’à 50 % du coût final.

Les professionnels appellent donc à lutter contre la rétention foncière, notamment avec les armes fiscales. A ce sujet la réforme des plus-values immobilières, qui a fait passer de 15 à 30 ans le délai au-delà duquel un propriétaire est exonéré d’impôts en cas de cession, paraît totalement contre-productive.
Les professionnels proposent notamment d’agir sur les taxes foncières sur le non bâti, qui seraient calquées sur la valeur vénale du terrain quand celui-ci est constructible.

Réformer la gouvernance locale – Ils réclament également une réforme de la gouvernance locale : « Les documents d’urbanisme doivent être élaborés au niveau intercommunal, voire du bassin de vie, en prenant en compte l’emploi, les transports, les services. De plus, il faut des diagnostics territorialisés sur les besoins, les ressources, et ceux-ci doivent être inscrits dans les PLH et repris dans les PLU », explique Pascale Poirot.

La primo-accession doit être favorisée, mais il s’agit de s’adresser aux classes moyennes, non aux plus aisés avec des produits défiscalisés tels que le Scellier.

Enfin, tous réclament une plus grande stabilité de la réglementation, qui permette d’élaborer de véritables visions stratégiques sur les territoires.

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Présidentielle : les professionnels de l’aménagement se mobilisent

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X