Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Logement

L’office HLM de Chartres condamné à rembourser des hausses de loyers

Publié le 27/03/2012 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Régions

La cour d’appel de Versailles a condamné le 14 mars 2012 Chartres Habitat pour des augmentations jugées trop importantes après des travaux de rénovation.

C’est une décision qui pourrait faire jurisprudence et inquiéter de nombreux bailleurs sociaux : le 14 mars, la 14e chambre de la cour d’appel de Versailles a condamné l’office public de l’habitat (OPH) Chartres Habitat à rembourser près de 50 000 euros de loyers à sept locataires d’une résidence HLM.

Une hausse de 27,8% des loyers – En 2003, des locataires d’une résidence à Chartres demandent des travaux de rénovation électrique et sanitaire à l’OPH. L’office s’exécute, réalise des travaux en 2006, avec à la clef des hausses de loyers de 27,8% . Les locataires attaquent donc l’OPH devant le tribunal d’instance de Chartres puis le tribunal administratif d’Orléans où ils sont déboutés avant de faire appel à Versailles. La Cour d’appel, tout en leur refusant des dommages et intérêts donne raison à ces locataires et condamne l’office à rembourser les augmentations de loyers depuis 2006. La cour d’appel déclare notamment illégales ces augmentations décidées sans concertation ni information des locataires.

Pourvoi en cassation – Chartres Habitat va verser cette somme, mais a décidé de porter l’affaire en cassation. En effet, dans un conflit semblable, l’office avait auparavant obtenu gain de cause devant la 1ère chambre de Versailles. Jean Pierre Gorges, président de Chartres Habitat, et député maire UMP de la ville est donc confronté à « un vide juridique » et attend que la cour de cassation « fasse connaître le droit ». Il estime en effet que les travaux ont été demandés par les locataires et que les répercuter sur la quittance relève de l’équité entre tous les locataires ». « Si on perd en cassation, estime-t-il, on ne fera plus de travaux quand on nous le demandera, c’est le parc HLM qui va en souffrir ».

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’office HLM de Chartres condamné à rembourser des hausses de loyers

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X