Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • Europe
  • Les élus des régions viticoles refusent la fin programmée par Bruxelles des droits de plantation

agriculture

Les élus des régions viticoles refusent la fin programmée par Bruxelles des droits de plantation

Publié le 20/03/2012 • Par Alexandra Caccivio • dans : Europe

80 élus et professionnels des régions viticoles de France ont lancé vendredi 16 mars « l’appel de Dijon », qui vise à faire supprimer un réglement européen prévoyant la libéralisation des droits de plantation de la vigne au 1er janvier 2016.

Selon cette décision de l’Union européenne, à compter de 2016, le système de contrôle des droits de plantation sera supprimé, afin de libéraliser un marché aujourd’hui régulé, en France, par l’interprofession.

Opposés à cette perspective, 80 élus et professionnels des régions viticoles de France ont lancé vendredi 16 mars « l’appel de Dijon », à l’initiative (notamment) du conseil régional de Bourgogne et de l’Association des régions de France (ARF), soutenus par l’Association européenne des régions européennes viticoles.

Ils appuient leur action sur la mobilisation des 1 800 collectivités locales et territoriales françaises dont les délibérations contre le projet de libéralisation des droits de plantations viticoles ont été remises le 14 mars au président du Parlement européen et au commissaire européen à l’Agriculture.

Les signataires de l’appel de Dijon considèrent que « cette dérégulation totale du marché provoquerait une baisse de la qualité des vins, de nombreuses pertes d’emplois, une raréfaction des exploitations familiales par un phénomène de concentration, une dégradation des paysages et une disparition probable des terroirs qui font la typicité et la richesse de l’activité viticole en France et en Europe ».

Manifestation à Bruxelles à l’automne – Par leur appel, ils souhaitent « amplifier la mobilisation, en France et en Europe, de tous les élus, professionnels et citoyens afin d’obtenir de la Commission européenne l’abandon pur et simple du projet de libéralisation des droits de plantations viticoles ».
Ils annoncent l’organisation d’une manifestation d’envergure européenne à Bruxelles à l’automne 2012 – à l’occasion de la préparation de la future politique agricole commune (PAC).

A ce jour, 14 états membres ont également pris position en faveur de l’annulation de cette réforme, sans atteindre cependant la majorité qualifiée nécessaire pour obtenir l’annulation de la réforme conduite par la Commission européenne.

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Les élus des régions viticoles refusent la fin programmée par Bruxelles des droits de plantation

Votre e-mail ne sera pas publié

route80

21/03/2012 02h34

Il est nécessaire de protéger nos viticulteurs afin d’éviter la prolifération de »piquettes » au sein del’europe et de notre pays. Le vin français est le meilleur au monde sans être chauvin!

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X