Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Présidentielle

François Hollande veut relancer l’emploi dans les banlieues

Publié le 15/03/2012 • Par avec l'AFP Hervé Jouanneau • dans : France

A Marseille mercredi 14 mars 2012, le candidat socialiste a proposé de doter sa « Banque publique d’investissement » d’une filiale dédiée aux quartiers et d’introduire dans les marchés publics une clause d’insertion pour les jeunes de banlieue. Il a également prôné la fin du zonage.

La candidat socialiste à l’élection présidentielle, François Hollande, a consacré le 14 mars dans un discours prononcé à Marseille un long développement à la politique qu’il entend mener en faveur des banlieues.
« Dans ces quartiers où sont concentrés tous les problèmes, il y aura des politiques publiques qui seront toutes renforcées, démultipliées ; dans les quartiers la République sera de retour après le mois de mai », a-t-il promis.

Misant sur l’emploi, il a souhaité notamment que la Banque publique d’investissement qu’il veut créer « ait une filiale dédiée aux quartiers pour (y) développer l’entreprise ».
« Dans nos quartiers, y compris les plus déshérités, a-t-il précisé, il y a tant de jeunes qui veulent entreprendre et ne le peuvent pas, qui vont vers une banque qui leur refuse le moindre micro-crédit, qui vont vers des actionnaires qui leur refusent leur concours ».

Avant de poursuivre : « Alors moi, je veux que la Banque publique d’investissement – celle qui sera créée au lendemain de l’élection présidentielle – ait une filiale dédiée aux quartiers pour développer l’entreprise dans ces quartiers et faire naître ces projets qui ne voient pas le jour », a-t-il lancé sous les applaudissements.

Clauses d’insertion dans les marchés publics – François Hollande a par ailleurs rappelé sa volonté de créer « 150 000 emplois jeunes, emplois d’avenir exclusivement affectés aux jeunes des quartiers ».

Il a également indiqué qu’il souhaitait faire en sorte « que dans tous les marchés publics dans ces quartiers, il y ait une clause d’insertion qui permette aux entreprises (…) d’embaucher les jeunes » qui y vivent.

De même, il a préconisé que tous ceux sortis de l’école sans qualification bénéficient de 20 heures de formation par an.

Autres mesures évoquées : l’obligation pour les communes de construire 25 % de logements sociaux, sous peine de multiplier par 5 les sanctions » ou encore le renforcement de l’apprentissage au français.

La fin du zonage – Evoquant l’insécurité, il a pris l’exemple de Marseille pour avertir fermement « qu’à la loi de la force » s’opposera avec lui « la force de la loi ».
« La République rattrapera tous ceux qui se croient au-dessus de la loi », a-t-il lancé, prônant également « l’exemplarité » des élus à tous les niveaux. Des zones de sécurité prioritaires seront créées.

Autre thème fort, « la laïcité » qu’il a promis « de défendre contre tous les assauts ». François Hollande a rappelé son projet d’inscrire dans la Constitution la loi de 1901 sur la séparation des églises et de l’Etat.

Enfin, le candidat socialiste a annoncé son intention de mettre fin au zonage. « Je mettrai un terme aux zones d’éducation prioritaire (ZEP) et aux autres zones. La République ne connaît pas les zones, mais les citoyens », a-t-il dit.

Aclefeu lance un « tour de France » citoyen sur les quartiers populaires

Le collectif Aclefeu , créé après les émeutes de l’automne 2005, entamera vendredi 16 mars un « tour de France » de 9 jours pour « débattre avec les citoyens » de ses propositions pour les quartiers populaires, a annoncé jeudi son président, Mohamed Mechmache. Ce « tour de France » partira de Clichy-Sous-Bois (Seine-Saint-Denis), où est basé le collectif, et fera étape dans une vingtaine de villes, dont Lille, Rennes, Lyon, Strasbourg et Marseille, pour arriver à Montpellier, a précisé M. Mechmache lors d’une conférence de presse. « L’objectif, c’est d’aller au contact des gens, pour débattre avec eux de nos 23 propositions et leur faire signer, s’ils le souhaitent, une pétition de soutien », a-t-il ajouté.

Parmi les propositions figurent la mise en place de partenariats entre les missions locales et les entreprises publiques pour offrir des emplois aux jeunes des quartiers, la création de « plateformes pluridisciplinaires » pour lutter contre la déscolarisation et l’instauration d’une « attestation de contrôle d’identité » pour lutter contre les contrôles au faciès. « Nous aurons deux caravanes, qui se rendront aussi bien dans les banlieues que dans les quartiers de centre-ville », a précisé M. Mechmache. « Les problèmes des quartiers concernent tout le monde. S’ils ne sont pas traités par les responsables politiques, ils finissent par se délocaliser », a-t-il assuré.

Le collectif Aclefeu a prévu d’organiser à l’issue de son « tour de France » un débat national sur les quartiers populaires, le 14 avril, avec des acteurs associatifs et des personnalités publiques et politiques, pour interpeller les candidats à la présidentielle sur ses propositions. « Notre but, c’est que les territoires les plus démunis soient mieux pris en compte dans le débat électoral », a souligné Mohamed Mechmache. Aclefeu avait occupé le 21 février le rez-de-chaussée d’un hôtel particulier parisien pour y installer « un ministère de la crise des banlieues ». Lors de cette occupation, le collectif avait reçu des candidats à la présidentielle, dont François Hollande.

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

François Hollande veut relancer l’emploi dans les banlieues

Votre e-mail ne sera pas publié

Marylène

16/03/2012 11h36

Il n’y a pas que dans les banlieues qu’il y a des pb de chômage – il n’y a pas que les jeunes et les seniors qui n’ont pas d’emploi – et ceux qui sont entre deux âges, qualifiés, compétents, diplômés – qu’est-ce qu’on en fait ???? Monsieur HOLLANDE vous devriez « ouvrir » un peu plus grands vos yeux et vos oreilles…… Ce ne sont que des propos « de propagande présidentielle »… de la poudre aux yeux ! dont je ne suis pas dupe !!!! et je ne suis pas la seule….

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X