Déposez votre CV

Logo Gazette.fr

0

Commentaire

Réagir
Imprimer

économie numérique

La Fonderie : nouvelle agence numérique d’Ile-de-France

Publié le 13/03/2012 • Par Marion Kindermans • dans : Régions

Imprimer

0

Commentaire

Réagir

Pour soutenir la filière du numérique, le conseil régional d’Ile-de-France crée une nouvelle agence, la Fonderie, qui succède ainsi à l’Artesi, et se voit doter d’un budget presque deux fois plus important.

 

Après la Cantine, qui accueille les « co-workers » du numérique, le Camping, association qui dynamise les start-up du secteur au sein du Palais Brongniart… place à la Fonderie ! Un bien curieux nom de baptême – « pour marquer le trait d’union entre la nouvelle et l’ancienne économie », nous explique-t-on, pour une agence censée promouvoir la high tech, et lancée lundi 12 mars 2012 en grande pompe au Gibus, lieu mythique du rock parisien, par le conseil régional d’Ile-de-France.Claude Bartolone, président (PS) du conseil général de Seine-Saint-Denis et Gilbert Roger, sénateur-maire (PS) de Bondy étaient présents parmi le tout Paris du numérique.

Une nouvelle étape - Enterrant de facto l’ancien outil régional, l’Artesi, crée il y a une dizaine d’années pour le déploiement des nouveaux outils de communication, la Fonderie se veut plus ambitieuse que son ancêtre. « L’Artesi a accompagné avec succès les collectivités locales notamment. Mais il fallait franchir une nouvelle étape, et créer un outil plus efficace et plus proactif dans un secteur en constante évolution », explique Philippe Guglielmi, président de la Fonderie. Une façon aussi de ne pas rater le déploiement de cette filière porteuse, qui a crée 423 000 emplois dans la région capitale. La Fonderie se voit ainsi doté d’un budget annuel en hausse, passant de 1 à 1,8 millions d’euros, d’une équipe étoffée, avec douze salariés contre quatre précédemment, et d’objectifs plus conséquents.

Être plus réactif - « Le temps de la politique n’est pas celui de l’entreprise, et encore moins du numérique qui est en perpétuel mouvement. Avec ces moyens et ces missions renforcés, la Fonderie pourra accompagner plus efficacement des thématiques émergentes », indique Jean-Baptiste Roger, ex-conseiller numérique auprès de Jean-Paul Huchon, président (PS) du conseil régional d’Ile-de-France, et nouveau directeur de la Fonderie. « L’ancienne agence était finalement plus proche du think-tank alors que nous disposons dorénavant de 400 000 euros dédiés à des actions, comme des colloques, des rencontres, des expositions. Nous rattrapons ainsi ce petit déficit de réactivité que l’on peut avoir face à d’autres pays, comme les Etats-Unis ». Car pour Jean-Baptiste Roger, l’ambition n’est pas tant de concurrencer Londres ou Berlin, places hautes du numérique, que de rivaliser avec le modèle « de la Californie ». Pas moins.

Tout regrouper en un site - Un futur lieu unique – Saluant le rôle de « précurseur » de l’Artesi, qui compte dans ses réalisations l’ouverture de La Cantine, la distribution de un million de clés USB aux lycéens franciliens, le lancement d’un ENT (Environnement numérique de travail) en open-source pour la communauté scolaire, Jean-Paul Huchon a souhaité que la Fonderie rejoigne le projet de Paris Région Entreprises (PRE). Ce site unique où seraient rassemblées les équipes de l’Agence régionale de développement (ARD), du Lieu du Design et du Centre francilien de l’innovation.

Haut de page

Imprimer

0

Commentaire

Réagir
Publicité

Liens sponsorisés

Tous les fournisseurs

Publicité

Mots-clés

Thèmes abordés EconomieInformatique

Régions Île-de-France

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.