Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Transports ferroviaires

Après d’autres régions, le Centre engage un bras de fer avec la SNCF

Publié le 13/03/2012 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Régions

Face à la dégradation du service des transports ferroviaires, la région Centre menace de suspendre la convention financière signée avec la SNCF. Une entrevue avec Guillaume Pépy, président de l'opérateur public est programmée le 27 mars.

« Le non-respect de nos exigences conduirait la région Centre à remettre en cause l’application de la convention qui la lie à la SNCF, notamment dans son volet financier». Dans sa lettre adressée début mars à la direction de la SNCF, François Bonneau, président (PS) du conseil régional entend mettre l’opérateur ferroviaire « au pied du mur » comme d’autres régions (Franche-Comté, Aquitaine) l’ont déjà fait. « Chaque jour écrit François Bonneau je reçois des appels et des courriers d’exaspération légitime d’usagers qui subissent les désagréments d’un service qui n’est pas à la hauteur des engagements pris par la SNCF. Cela n’est plus tolérable ». La pression de la région résulte aussi de la montée en puissance d’une association d’usagers qui multiplie les coups d’éclat.

12 lignes en difficulté – L’an passé le président de la SNCF annonçait un plan d’urgence pour 12 lignes malades dont 4 parmi les plus fréquentées desservent la région ( Paris-Chartres-Le Mans, Paris-Tours TGV, Paris-Orléans-Tours et Paris-Clermont Ferrand). Le cadencement sensé apporter des améliorations aurait en fait provoqué de nouveaux dysfonctionnements. La région est d’autant plus furieuse qu’elle multiplie les investissements : elle vient ainsi de débloquer 256 000 euros pour rétablir la liaison La Souterraine-Châteauroux, a obtenu le doublement de la capacité d’un train entre Orléans et Tours et finance la remise en service de la ligne du Blanc-Argent.

François Bonneau attend donc des « mesures exceptionnelles face à une situation exceptionnelle ». À défaut, la région pourrait suspendre le volet financier de la convention 2007-2013 par laquelle elle apporte 128 millions d’euros cette année et 133 millions d’euros l’an prochain. Ce point sera abordé lors de la rencontre avec Guillaume Pépy le 27 mars.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Après d’autres régions, le Centre engage un bras de fer avec la SNCF

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X