Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Environnement

Enquête sur les causes de l’affaissement des marais en centre Manche

Publié le 06/03/2012 • Par Géraldine Lebourgeois • dans : Régions

Le tribunal administratif de Caen a diligenté un expert le 19 janvier 2012, après avoir été saisi par la commune de Saint-Germain-sur-Sèves inquiète d’un affaissement de ses sols en zone de marais.

L’expert a un an pour rassembler les éléments qui feront état des causes de cet affaissement des marais constaté sur les communes d’Auvers, Nay, Sainteny et Saint-Germain-sur-Sèves (Manche).
Un phénomène visible à l’œil nu depuis près de cinq ans. Il y a un tassement du sol en zone tourbeuse, de 20 à 70 cm par endroits. Souvent des terres agricoles.

Fissures et effondrement – Le 7 février dernier, la sous-préfète de Coutances était conviée à constater les impacts par le maire de Nay, Daniel Nicolle. Il y voit la cause des fissures sur les murs de la mairie, à l’église, sur les habitations, et même de l’effondrement d’une dépendance.

A Saint-Germain-sur-Sèves, le maire Robert Hérout a déposé un référé auprès du tribunal administratif de Caen à l’appui d’une certitude : « Sur notre commune, l’affaissement ne peut venir que du syndicat chargé du prélèvement en eau potable, le Sympec. Il est reconnu, par une étude du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), que dans un rayonnement de 300 m autour d’un forage, il peut y avoir des affaissements. »

Chaque année depuis 1990, le Syndicat mixte de production d’eau du centre Manche (Sympec) prélève 3,5 millions de m3 autorisés sur le site du bassin aquifère de Sainteny Marchésieux, d’une superficie de 90 km2.

Milieu vivant – « Les marais sont un milieu vivant, dont la tourbe est présente depuis plusieurs millions d’années, mais que la main de l’homme a aménagé, en particulier avec des portes à flot pour réguler le niveau d’eau. Les agriculteurs eux-mêmes, pour leur besoin, font baisser le niveau des rivières, fait remarquer le président du Sympec, François Huault. De nombreux facteurs interviennent qui assèchent les marais, alors que la tourbe qui le compose à besoin d’être humide toute l’année. »

Et de renvoyer à son tour vers les études menées par le BRGM, ou encore l’université de Rennes. « Il a notamment été mis en évidence que ces marais sont vulnérables à l’évolution et au réchauffement climatique. Nous connaissons un déficit pluviométrique évident ces dernières années… », souligne François Huault qui rappelle que son syndicat n’est pas le seul à exploiter le bassin. Mais qu’il est le seul à avoir 25 piézomètres (1), pour surveiller la nappe d’eau souterraine.

Régions

Notes

Note 01 Un piézomètre permet de mesurer le niveau d'une nappe phréatique dans le sol. Retour au texte

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Enquête sur les causes de l’affaissement des marais en centre Manche

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X