Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

énergie

Les syndicats s’inquiètent de la possible mise sous tutelle de l’Ademe

Publié le 05/03/2012 • Par La Rédaction avec l'AFP • dans : France

Les syndicats de l'Agence pour la maîtrise de l'énergie (Ademe) ont dénoncé vendredi 2 mars 2012 un projet de décret modifiant l'organisation de l'établissement public qui, selon eux, signerait "le démantèlement" de l'agence et porterait "gravement" atteinte à son autonomie.

Dans un communiqué, CFDT, SNE-FSU, CGT et FO demandent le retrait d’un projet de décret qui donnerait notamment aux préfets « un rôle primordial » en régions et reviendrait à « leur confier le co-pilotage des directions régionales de l’Ademe (1)« .

La fin de l’autonomie et de la neutralité – « Ce projet de décret qui concerne plus largement le pouvoir des préfets sur les directions territoriales des établissements publics, assène un coup très grave à l’autonomie de l’Ademe et à la nécessaire neutralité des organismes d’Etat vis-à-vis des pouvoirs publics », a déploré l’intersyndicale. Pour cette dernière, « l’État organise le démantèlement de l’Ademe ».

Le projet « porte atteinte », selon les syndicats, « à la mise en oeuvre de la politique publique de l’environnement et de l’énergie ». « La mise sous tutelle directe de l’État des directions régionales, via l’autorité des préfets de région, remet en cause la neutralité » de l’expertise de l’Agence « vis-à-vis des intérêts publics ou privés » et « porte un coup fatal à la politique de partenariat » avec les collectivités territoriales », ajoutent-ils.

Partenariats avec les collectivités – Ils précisent que les représentants des salariés au conseil d’administration et au comité d’entreprise de l’Ademe ont « émis un avis défavorable sur ce projet de décret ». Celui-ci soulignait notamment que cette mise sous tutelle « porterait un coup fatal à la politique constructive de partenariat établie par l’ADEME avec les collectivités aux niveaux régional, départemental, communal et intercommunal ». 

Marie-Hélène Aubert et François Brottes, qui portent le programme présidentiel de François Hollande sur la thématique énergie, ont vivement réagi  à cette annonce : « Dans un contexte global où l’Etat impécunieux de Nicolas Sarkozy revient sur toutes les promesses du Grenelle de l’environnement et cherche des économies de bout de chandelle là où les moyens publics devraient au contraire investir les secteurs d’avenir, ce projet de reconcentration des pouvoirs sonne comme un nouveau recul en matière de politiques environnementales et de maîtrise de l’énergie », souligne le communiqué signé par les deux responsable du Parti socialiste.

D’autres établissements publics sont concernés – Enfin, il faut souligner que ce décret ne vise pas seulement l’Ademe, mais aussi un grand nombre d’établissements publics (Office national de l’eau et des milieux aquatiques,  Office national de la chasse et de la faune sauvage, Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru), Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP), etc.).

Thèmes abordés

Notes

Note 01

L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, qui est un Etablissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), participe à la mise en oeuvre des politiques publiques dans les domaines de l'environnement, de l'énergie et du développement durable. L'Ademe compte près de 1.000 salariés. Retour au texte

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les syndicats s’inquiètent de la possible mise sous tutelle de l’Ademe

Votre e-mail ne sera pas publié

lector

06/03/2012 07h44

Ce n’est que la suite de ce qui a déjà commencé. En effet les services de la concurrence, de la consommation et répression des fraudes (DGCCRF) au niveau régional sont sous la tutelle des préfets qui peuvent ainsi décider d’orienter mais aussi et surtout de bloquer les contrôles sur tel ou tel secteur d’activité ou d’entreprise.
L’INC est devenu inexistante. Ce qui est souhaité actuellement c’est une mise au pas de ces organismes afin qu’ils ne puissent plus émettre des opinions qui déplaisent au gouvernement actuel.
Les lobbies l’emportent sur l’esprit objectif et compétent de ces organismes. Nous ne sommes même pas là dans le libéralisme le plus débridé, mais dans un dirigisme qui ne doit pas nuire à quelques uns.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X