Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Transports

Infrastructures de transport : le projet de schéma national dans le collimateur du CESE

Publié le 28/02/2012 • Par Claudine Farrugia-Tayar • dans : A la une, France

TGV en gare
TGV en gare Phovoir
« Le schéma national des infrastructures de transport apparaît trop ample, sans hiérarchisation ni phasage des projets ». C’est en ces termes que Sébastien Genest (France Nature Environnement) et Pierre-Jean Rozet (groupe CGT) ont qualifié le projet de Schéma national des infrastructures de transport (Snit), dans le rapport voté le 28 février 2012, au nom de la section de l’aménagement durable des territoires du Conseil économique, social et environnemental (CESE).

« Nous avons eu une approche macro-économique, de manière à définir si le projet était en phase avec les grands objectifs du Grenelle », expliquent Sébastien Genest (France Nature Environnement) et Pierre-Jean Rozet (groupe CGT), qui ont présenté le rapport du Conseil économique, social et environnemental (CESE). Et ils ont estimé que « le projet ne permettait pas d’atteindre les objectifs de réduction de gaz à effet de serre (GES) affichés dans la loi.

Evaluation des projets. Ainsi, ils recommandent de réaliser un audit actualisé des besoins de rénovation des réseaux existants. « Ne pas réduire l’accessibilité au seul critère de la vitesse » est la principale critique formulée à l’égard du futur réseau LGV. Parce que le développement des LGV pourrait se traduire par des crédits moins importants pour désenclaver le territoire, l’avis préconise de consacrer l’argent disponible à la régénération du réseau existant, tous modes confondus (route, rail, fluvial).
C’est aussi la raison pour laquelle il suggère de « procéder à une nouvelle évaluation de l’utilité socio-économique et environnementale des projets listés au SNIT. »

Equité territoriale – Préservation de la diversité, rééquilibrage entre les modes, financement des infrastructures : tels sont les points faibles relevés par les rapporteurs, soucieux par ailleurs de garantir l’équité territoriale. « Ce ne sont pas les capacités contributives des collectivités qui doivent conditionner les projets, mais plutôt l’articulation entre le projet de schéma national et les schémas de transport des collectivités.»

Financement – Les deux rapporteurs proposent de confier à un organisme indépendant l’évaluation des externalités générées par le transport routier, fret et voyageurs. Ils suggèrent aussi d’utiliser les possibilités de la directive Eurovignette 3 pour augmenter, via la taxe poids lourds (prévue en 2013, et qui représentera environ 1 milliard d’euros) les ressources de l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF) et des collectivités.
Cette nouvelle directive, adoptée en septembre 2011, offre la possibilité d’intégrer dans la taxe poids lourds les coûts externes environnementaux.

Enfin, s’appuyant sur l’exemple du Livret A qui finance le logement, ils proposent de créer une épargne dédiée, et de maintenir une part de la dotation de l’Etat à l’AFITF pour financer les infrastructures priorisées dans le Snit.

Programmation pluriannuelle – Il s’agit d’identifier dans le Snit les projets jugés prioritaires à 10-15 ans. Puis il faut élaborer une programmation quinquennale de leur mise en œuvre. En règle générale, la hiérarchisation des projets imposera de donner la priorité à l’optimisation de l’existant, par rapport à la construction de nouvelles infrastructures. Il s’agira aussi de privilégier les alternatives à la route et l’aérien, de manière à réduire de manière notable les émissions de gaz à effet de serre.

Coût « considérable » – Le projet de Snit représente un coût de 245 milliards d’euros : 105 milliards devraient être consacrés à l’optimisation de l’existant, et 140 milliards d’euros financeraient le développement des nouvelles infrastructures.
Or, les rapporteurs déplorent que ce montant global « considérable » n’intègre pas le projet de rocade « Grand Paris » (25 milliards d’euros), ni les transports collectifs relevant du budget des collectivités locales (47 milliards d’euros).

Projet de Snit : la synthèse des rapporteurs

Sébastien Genest et Pierre-Jean Rozet, les deux rapporteurs du CESE, présentent les grandes lignes de leur avis au nom de la section de l’aménagement durable des territoires.

http://www.dailymotion.com/video/xp3uek
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Infrastructures de transport : le projet de schéma national dans le collimateur du CESE

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X