Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

  • Accueil
  • Actualité
  • A la une
  • Gestion des ressources humaines : « Il faudrait créer une agence de toute la fonction publique » selon le rapporteur Pascal Brindeau

fonction publique

Gestion des ressources humaines : « Il faudrait créer une agence de toute la fonction publique » selon le rapporteur Pascal Brindeau

Publié le 24/02/2012 • Par Julie Krassovsky • dans : A la une, A la une emploi, A la Une RH, Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

Accord entre deux camps négociation poignée de main
Fotolia
A quelques jours de la remise du rapport parlementaire sur la gestion des ressources humaines dans la fonction publique prévue mardi 28 février 2012, Pascal Brindeau, député (Nouveau Centre) du Loir-et-Cher, précise ses propositions.

Pouvez-vous nous apporter des précisions concernant l’entretien de mi-parcours que vous préconisez ?

Nous préconisons cet entretien, de façon certes un peu arbitraire, autour de l’âge de 45 ans. A un moment où les agents publics peuvent se poser la question de la continuité de leur parcours professionnel.
Ce bilan abordera les compétences mais aussi les expériences de l’agent et les perspectives qui existent pour lui, avec ses besoins éventuels de formation qui permettront de recourir au droit individuel de formation (DIF) ou au congé individuel de formation (CIF).

Ces dispositifs existent déjà depuis longtemps, de même que la Gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences (GPEC)…

Oui, mais ils ont du mal à être mis en place. Il faut davantage les activer, leur donner la plénitude de leur potentiel. Plus les agents avancent en âge et moins ils ont recours à des formations.
Nous présentons dans le rapport des chiffres qui le montrent.

Le DIF est très peu utilisé aussi bien à cause d’une méconnaissance des agents sur leurs droits que d’une méconnaissance de la part des managers eux-mêmes.

Les services des ressources humaines travaillent déjà beaucoup sur les parcours de mobilité. Que peuvent-ils faire de plus ?

Les collectivités territoriales sont peut-être les plus avancées dans ce domaine. Mais il faut systématiser ces recours également dans les autres fonctions publiques, où les pratiques sont trop disparates.
On y fait souvent de la gestion de carrière pure, avec une vision strictement rattachée au poste et non une gestion prévisionnelle qui anticipe la mobilité. Dans les services de l’Etat, la mobilité dite horizontale se fait très mal.

Une autre proposition du rapport est d’ailleurs que chaque agent dispose d’un passeport individuel qui regrouperait toute les actions de formation dont il a pu bénéficier. Cet historique le suivrait sur tous ses postes.

Vous proposez également de regrouper au sein d’une même entité la gestion des ressources humaines. Sous quelle forme ?

Je n’ai pas voulu être trop iconoclaste. Mais nous pourrions imaginer un dispositif d’agence comme l’agence mobilité défense rattaché au ministère de la Défense, et qui est une sorte de Pôle emploi pour les militaires.
Elle fonctionne bien et traite jusqu’à 15 000 reconversions par an. Bien sûr, une agence de ce type reste pour l’instant difficile à imaginer pour les trois fonctions publiques, mais c’est une réflexion qu’il faut envisager.

Avant la création d’une telle entité, qui pourrait être placée sous la responsabilité du ministre de la Fonction publique, il faudra surmonter les réticences du ministère de l’Economie et du Budget mais aussi avoir pris l’habitude de disposer de données statistiques partagées entre les trois fonctions publiques sur les pyramides des âges, le nombre et le type d’emplois disponibles.

La gestion de ces données pourrait être dévolue à des référents carrière que l’on souhaite promouvoir dans chaque ministère. Si nous arrivons à organiser un tel réseau « trans-fonction publique », on aura déjà pas mal avancé.

8 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Gestion des ressources humaines : « Il faudrait créer une agence de toute la fonction publique » selon le rapporteur Pascal Brindeau

Votre e-mail ne sera pas publié

Garnier

24/02/2012 10h47

La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences !!! Par exemple au Centre Hospitalier de St Nazaire des agents de la maternité sont en VAE (validation des acquis et de l’expérience) pour accéder au diplôme d’auxiliaire de puericulture, pour apporter leur experience aux futurs bébés et mamans. La fusion avec la clinique, pour faire place à la cité sanitaire les renvoie soit dans une équipe de ménage soit en gériatrie pour s’occuper des personnes âgées. La GPEC, est un leurre. Pour le reste sur les ressources humaines dans la fonction publique lisez ceci: http://fo-sante.org/2012/02/laccord-sante-au-travail-dans-la-fonction-publique-plombe-par-le-gouvernement/

ugottale

25/02/2012 04h58

seule l’école peut faire émerger notre valeur intrinsèque , et notre quantité de travail pour passer de l’inné à l’acquis pour trimer pour créer une famille unie pour éduquer nos enfants pour justifier notre passage sur terre ! les DRH , même quand ils sont compétents et intègres sont tributaires du harcèlement moral des élus-patrons qui exercent leur mandat comme un « métier » au lieu de tracer la route à suivre !

mucha 08

25/02/2012 06h13

cela semble intéressant et pertinent ….effectivement il faut créer plus de dynamique personnelle dans le fonction publique trop paradoxale parfois !

ALIMAS

25/02/2012 07h01

(09A451A01). TRAVAILLER MIEUX ENSEMBLE TOUT EN DÉPENSANT MOINS. Oui, je pense que l’on peut et que l’on doit MUTUALISER les ressources humaines, financières, matérielles et organisationnelles des multiples services et dispositif des collectivités d’État, Territoriales et Hospitalières, en fonction des besoins réels et raisonnables de la population, des compétences et capacités financières des collectivités, et des technologies informatiques et bureautiques de partage d’informations, pour réduire voire supprimer la REDONDANCE DE COMPÉTENCES, DE STRUCTURES, DE FONCTIONS ET DE DOSSIERS.
Il est aujourd’hui nécessaire et urgent, que les responsables des fonctions politiques et publiques unissent leurs actions pour visiter, consulter et rassembler les données de terrain, justifiant le bien-fondé de la (RGPP) territoriale : Révision Générale des Politiques Publiques, faisant état des situations nécessitant des réformes structurelles nécessaires et suffisantes, dans le cadre de la RÉPARTITION équitable des charges et des financements, pour travailler mieux ensemble, tout en dépensant moins.

jean-michel

25/02/2012 10h07

Je n’en reviens pas! j’ai réellement l’impression d’une usine à gaz qui est proposée ! On traite les questions de mobilité pour mieux se débarrasser des agents de l’Etat, les pauvres, s’ils savaient comment sont traités les agents des collectivités! Enfin, ils peuvent le savoir en lisant le livre qui vient de sortir « fonctionnaire malgré moi » éd.Baudelaire, car après tout, les parlementaires sont aussi des élus locaux, donc ils savent…

mariejose58

25/02/2012 11h17

la mutualisation est quelque chose de bien, et pourquoi pas généraliser les 3 fonctions publiques afin de favoriser les mutations ou plutot détachements moins évident
2014 arrive très vite les collectivités seront prêtes

Philippe LAURENT

26/02/2012 11h56

Pour ma part, n’ayant pas été auditionné dans le cadre de ce rapport, je l’attends avec une certaine curiosité. Autant l’entretien de mi-carrière n’est pas une mauvaise idée, autant je ne vois pas très bien comment la mode de « l’agenciarisation » viendrait apporter un progrès dans la gestion des ressources humaines, notamment dans la fonction publique territoriale. C’est bien autre chose qu’il faut : moins de précarité, plus de professionnalisation, une formation continue permettant de changer de métier dans certains cas pendant la carrière, des recrutements plus ouverts sans doute, … La mutualisation est une solution partielle, qui ne fonctionnera pas avec l’Etat car les cultures de gestion sont trop différentes et même s’écartent de plus en plus.
Pour ma part, je suis intéressé par un débat avec le rédacteur de ce rapport !
Philippe LAURENT
Président du CSFPT

Cécile

27/02/2012 11h31

Alimas : toujours la voix de son maître

Pour répondre aux contre-vérités et mensonges que vous alignez au fil des commentaires, d’aucuns savent maintenant que les différentes réformes mises en place par le gouvernement n’ont eu pour seul but que de transférer la majeure partie, sinon tout, du service public au secteur marchand.

En supprimant les postes de fonctionnaires, en réduisant drastiquement, pour ne pas dire inconsidérément, les dépenses publiques, le gouvernement plombe le service public qui ne peut plus garantir l’égalité de traitement à l’usager.

Après, le gouvernement aura beau jeu de dire que le service public ne répond plus au besoin de la population et que la seule solution, c’est sa privatisation.

Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage !!!

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X