Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • Régions
  • La démolition d’un site industriel considéré comme une œuvre architecturale fait débat à Orléans

architecture

La démolition d’un site industriel considéré comme une œuvre architecturale fait débat à Orléans

Publié le 21/02/2012 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Régions

Une pétition internationale a été lancée à la mi-février 2012 pour protéger un bâtiment dessiné par le célèbre architecte suisse Jean Tschumi et que le maire d’Orléans veut raser.

Dans quelques semaines, on saura si l’Etat accorde une confortable subvention au projet d’Aréna, salle sportive de 10 000 places qui doit s’installer en bord de Loire près du centre ville d’Orléans.
Si cette subvention est octroyée, la mairie d’Orléans rasera alors les bâtiments de l’ancien laboratoire pharmaceutique Famar (ex Sandoz) pour installer son complexe.

Mais ce projet suscite un véritable tollé dans le monde architectural. Le laboratoire, ouvert en 1953, a en effet été conçu par le célèbre architecte suisse Jean Tschumi et de nombreux défenseurs du patrimoine voient dans le site Famar « un témoignage du patrimoine architectural du 20e siècle ».

Effroyablement moche et sans aucune valeur – Ce n’est pas l’avis du maire (UMP) d’Orléans Serge Grouard qui juge le bâtiment « effroyablement moche » et sans « aucune valeur ».

Pour protéger le site, une association internationale « Présence de Jean Tschumi » a lancé une pétition signée par 230 grands noms de l’architecture comme Jean Nouvel, Christian de Portzamparc, Paul Chemetov ou Claude Parent mais aussi Américains ou Londoniens.

Le conseil régional de l’Ordre des architectes du Centre s’est également positionné « pour la reconnaissance de la valeur patrimoniale du bâtiment ».

Le maire d’Orléans ne se sent pourtant guère impressionné par cette campagne de « la nomenklatura intellectuelle » et a décidé de poursuivre son projet. Il admet pourtant que si le site était inscrit au titre des Monuments historiques comme une association locale en a fait la demande, il pourrait déplacer son projet d’Aréna, mais sur un site très sensible en bord de Loire.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

La démolition d’un site industriel considéré comme une œuvre architecturale fait débat à Orléans

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X