Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Santé

De moins en moins de médecins de garde en France

Publié le 17/02/2012 • Par Catherine Maisonneuve • dans : France

Le Conseil national de l'Ordre des médecins a rendu publics, mardi 14 février 2012 , les résultats de sa 9e enquête nationale, réalisée en janvier 2012, sur la permanence des soins assurée par les médecins généralistes.

Le Cnom note, en exergue, que cette étude « démontre une nouvelle fois que les médecins continuent à assumer vis-à-vis de la population leurs responsabilités professionnelles sur l’ensemble du territoire national ».
Le satisfecit va surtout à la bonne participation des généralistes à la régulation médicale du 15.

La sonnette d’alarme – Dans plus des 2/3 des départements, le pourcentage de généralistes volontaires pour la permanence de soins, elle-même, reste supérieur à 60 % et les statistiques notent une hausse de 5 % dans 10 départements, et même une embellie dans les Pyrénées-Atlantiques et les Alpes-de-Haute-Provence.

Mais l’heure n’est pas à l’optimisme pour l’Ordre des médecins : 28 % de ses conseils départementaux tirent la sonnette d’alarme sur « les effets délétères de la pénurie de médecins volontaires et de médecins tout court, sur le vieillissement des médecins de garde ».
Dans 15 départements, la chute est supérieure ou égale à 5 %, et elle atteint 30 % dans La Corse-du-Sud et le Puy-de-Dôme qui rejoignent la Seine-et-Marne en queue de peloton (moins de 20 % des généralistes).

Arrêt à minuit – Dans presque la moitié des 2 267 secteurs couvrant la France (contre 3 770 en 2003), la permanence des soins assurée par les médecins libéraux s’arrête à minuit, et 5 nouveaux départements ont à déplorer cet arrêt sur la totalité de leur territoire :

  • les Deux-Sèvres,
  • la Charente,
  • les Hautes-Alpes,
  • l’Eure
  • et le Calvados.

Le relais est alors assuré par d’autres médecins libéraux au sein d’associations d’urgentistes ou par l’hôpital.

Seules trois ARS à jour sur le cahier des charges régional – La donne devrait changer, puisque la loi a confié aux agences régionales de santé (ARS) la mission d’établir un cahier des charges régional de la permanence des soins et ses déclinaisons départementales : sectorisation, maisons de garde, régulation médicale, rémunérations spécifiques…
Mais, à ce jour, seules trois l’ont fait :

  • Poitou-Charentes,
  • Basse-Normandie,
  • Franche-Comté,

et quatre sont en train de le finaliser :

  • Bretagne,
  • Haute-Normandie,
  • Champagne-Ardenne,
  • Réunion.

Mais l’Ordre a choisi de ne pas se plaindre de cette « lenteur »… préférable « à un passage en force ».

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

De moins en moins de médecins de garde en France

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X