Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Sécurité civile

Sapeurs-pompiers : la réforme de la filière adoptée in extremis par le CSFPT

Publié le 16/02/2012 • Par Hervé Jouanneau • dans : Actu Emploi, Actu prévention sécurité, France, Toute l'actu RH

L’examen des projets de décret a donné lieu mercredi 15 février 2012 à une vive opposition entre syndicats signataires et non signataires, sur fond de manifestations.

Deux semaines après le feu vert de la Conférence nationale des services d’incendie et de secours et l’appel à manifester des syndicats non signataires, le Conseil supérieur de la Fonction publique territoriale (CSFPT) a examiné le 15 février 2012 les projets de décret sur la réforme de la filière « sapeurs-pompiers ». Une réforme sensible qui, malgré de fortes oppositions et pas moins de 113 amendements déposés, a été adoptée in extremis, grâce à la voix prépondérante du président (15 voix pour, 15 voix contre et 4 abstentions).

Un conseil divisé – La séance a été marquée par de vifs échanges entre les syndicats signataires du protocole d’accord avec le ministère de l’Intérieur (FO, Snspp/Cftc, Avenir-secours/Cgc, Unsa et Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France) qui y voient « un nouveau pas en avant pour la profession », et les syndicats non signataires (Cgt, Interco-Cfdt, Fa-spp et Sud) qui affirment avoir été exclus des discussions et dénoncent « un déni de démocratie ». Les élus se sont montrés également partagés sur ce dossier à propos duquel le président du CSFPT, Philippe Laurent, a fait observer que « des maladresses avaient été commises par le gouvernement et que la méthode utilisée était tout à fait regrettable ». Pendant ce temps, près de 2000 pompiers professionnels défilaient à Paris et en région. Une mobilisation beaucoup moins importante qu’en novembre dernier. La manifestation dans la capitale a été marquée par l’intrusion d’une cinquantaine de pompiers dans l’enceinte de l’Assemblée nationale, avant d’être évacués. La prochaine séance du CSFPT, prévue le 4 avril, examinera les projets de texte consacrés à l’organisation des concours et aux programmes des examens.

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Sapeurs-pompiers : la réforme de la filière adoptée in extremis par le CSFPT

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X