Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

fonction publique

Promouvoir l’activité des seniors dans la fonction publique

Publié le 15/02/2012 • Par Julie Krassovsky • dans : Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

Un colloque sur l'emploi des seniors dans la fonction publique, mardi 14 février 2012 à l'ENA, a notamment été l'occasion pour le député (Nouveau Centre) du Loir-et-Cher Pascal Brindeau de présenter quelques pistes de réflexion, avant la remise de son rapport sur la gestion des ressources humaines dans la fonction publique prévue pour le 28 février.

« Nous ne sommes plus dans la gestion des carrières mais dans la prise en compte des talents et des compétences. Il faut aujourd’hui échapper à la dictature du court terme et penser prospectif ». C’est par ses mots que Jean-Paul Delevoye, président du Conseil économique, social et environnemental (Cese), parrainait, mardi 14 février 2012, un colloque, organisé par l’association Galilée SP, qui posait la question de savoir comment mieux tirer parti de l’expérience et du potentiel des séniors dans le management public.

Gestion des ressources – Partant du constat qu’une génération de hauts fonctionnaires a été formée à des postes de management désormais réduits par les restructurations de l’administration, et que leurs compétences et expériences ne sont pas suffisamment exploitées, Pascal Brindeau, député (Nouveau Centre) du Loir-et-Cher a rappelé que le sujet des seniors oblige aujourd’hui les trois fonctions publiques à envisager non plus une « gestion des carrières mais une gestion des ressources ».

Conséquence de la réforme des retraites, de l’allongement de la durée de vie au travail et de la révision générale des politiques publiques (RGPP), qui a conduit à fermer certains services de l’Etat, l’évolution professionnelle des seniors est éminemment politique.

Entretien de mi-parcours – Chargé de remettre au ministre de la Fonction publique, le 28 février prochain, un rapport parlementaire sur la gestion des ressources humaines dans la fonction publique, Pascal Brindeau a esquissé quelques-unes de ses propositions :

  • Il envisage la création d’un droit à un entretien de mi-parcours, avec un référent de carrière.
  • Il prône une gestion globale des ressources humaines entre les trois fonctions publiques, en regroupant ce domaine, au sein d’une même entité.
  • Il conseille l’amélioration de l’organisation des fins de carrière avec la mise en place de systèmes de temps partiels compensés, qui permettraient aux gens qui le souhaitent de s’engager, tout en continuant à travailler dans des associations ou dans des missions d’expertise.

S’intéresser à des champs inexplorés – L’expertise des seniors a également été au centre des débats. Comme l’a rappelé Michèle Kirry, directrice des ressources humaines des ministères du Travail, de l’emploi et de la santé, des solidarités et de la cohésion sociale, et des sports, « il faut que la fonction publique s’intéresse à des champs inexplorés tels que le tutorat, le coaching, l’animation de projet, dans lesquels les agents expérimentés ont toute leur place ».

En clôture du colloque, François Sauvadet, le ministre de la Fonction publique, a, quant à lui, défendu la politique menée sur la réforme des retraites et l’instauration d’une prime à la performance (PFR), ainsi que la nécessaire généralisation de la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC).

Il a également rappelé que la fonction publique territoriale « ne pourra pas s’exonérer de cette recherche d’efficience dans le management de tous les âges de la vie ».

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Promouvoir l’activité des seniors dans la fonction publique

Votre e-mail ne sera pas publié

Pad

24/02/2012 12h31

Ouf ! Voici un article pour le moins explosif si l’on veut aller jusqu’au bout des choses.

De quels seniors parle-t-on ? Du titre, l’activité des seniors DANS la fonction publique, ce n’est pas l’activité des seniors DE la fonction publique, c’est-à-dire que la réflexion doit toucher tous les seniors. Or, je suis ingénieur-cadre senior non titulaire et il y a encore quelques jours, ma candidature n’a pas été retenue dans une collectivité parce que justement je ne suis pas titulaire. Refuse-t-on aux fonctionnaires d’entrer dans le secteur privé ? Donc, il faut d’abord une sérieuse évolution des mentalités…

J’ai été DST dans des collectivités en tant que contractuel, donc en CDD renouvelable tous les ans. Le discours : six CDD aboutit à un CDI. Mais cela reste de belles paroles puisqu’il suffit à l’employeur de ne pas renouveler le contrat pour se débarrasser de l’« agent » ! Il y a manifestement une volonté qu’un contractuel ne puisse perdurer dans la fonction publique. On est alors loin de l’esprit de prendre en compte talents et compétences. Donc, il faut d’abord une sérieuse évolution des mentalités…

« Il faut aujourd’hui échapper à la dictature du court terme et penser prospectif ». Seulement, ce sont des notions qui échappent totalement à beaucoup d’entités par mon expérience en collectivités. Dans le domaine technique, il faut faire beau tout de suite sous la pression des élus qui veulent pavoiser auprès de leurs administrés, peu importe les surcoûts engendrés, faisant fi de toute vision prospective, donc sans cohérence sur le long terme. En serait-il autrement en gestion des ressources humaines, pardon, en GPEC ? Donc, il faut d’abord une sérieuse évolution des mentalités…

Quant à l’expertise des seniors, elle est bafouée dans tous les secteurs : c’est peu dire que le sujet est d’actualité, le vivant au jour le jour au bout de deux ans de recherche et plus d’un millier de candidatures. Donc, il faut d’abord une sérieuse évolution des mentalités…

Les champs inexplorés dans les postes que j’ai occupés dans la FPT font peur. Venant du privé, je me suis heurté à la culture du secteur public qui ne raisonne pas en termes de rentabilité. J’ai tenté d’user de mon expérience avec des méthodes et des outils générateurs d’efficacité dans les actions. Je me suis fait remettre à ma place. Donc, il faut d’abord une sérieuse évolution des mentalités…

Management public, management de projet, expérience et potentiel des séniors… dans combien de décennies ? Il va falloir avant tout que les politiques retournent sur les bancs de l’école pour apprendre à travailler en tant que tel, en en assimilant les atouts et en oubliant beaucoup de pratiques actuelles. Alors… je serai déjà à la retraite !

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X