Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

éducation

La vente d’un terrain public à une école intégriste suscite la polémique à Châteauroux

Publié le 14/02/2012 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Régions

La communauté d’agglomération de Châteauroux (Indre) a accepté le 9 février 2012 de vendre un vaste terrain à une institution traditionaliste qui veut scolariser 400 jeunes. Mais le projet de l'implantation de cette école intégriste catholique divise les élus.

En acceptant de vendre pour 450 000 euros un terrain de 26 hectares à l’école catholique Saint Michel de Niherne, la communauté d’agglomération de Châteauroux (Indre) a déclenché une véritable polémique. Car cette école hors contrat qui scolarise 50 élèves est placée sous le patronage de la Fraternité sacerdotale Saint Pie-X, qui est considérée comme traditionaliste. Mais surtout elle accueille depuis plusieurs années les sessions de formation de l’Institut Civitas. Ce mouvement intégriste proche de l’extrême droite a notamment préparé cet été à Châteauroux des manifestations contre le spectacle parisien Golgota Picnic, contre un festival de « rock satanique » et mené une campagne contre François Hollande, « candidat nuisible aux Catholiques ».

Vive opposition – L’opposition par la voix de Jean Petitprêtre, maire du Poinçonnet s’élève contre cette décision : «L’argent ne peut pas tout acheter et certainement pas la défense des valeurs auxquelles nous croyons ». Même l’Evêque de Bourges a marqué sa surprise en « regrettant que cela se passe comme cela ».

Les discussions sont également vives car, avec ce nouveau site, l’école Saint Michel veut accélérer son développement avec la création d’un lycée avec à terme 400 jeunes accueillis. « Je ne vois pas où est le problème, a déclaré Jean François Mayet, président UMP de l’agglomération. Il y a un chef d’établissement qui a besoin de grandir, il y a un projet et un terrain à vendre, les résultats scolaires sont excellents ». L’agglomération est d’autant plus favorable à cette demande qu’elle va acquérir pour un euro le site militaire où s’implantera l’école. Libéré le 30 juin prochain par l’armée, ce site compte 280 hectares et cherche de nouveaux occupants.

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

La vente d’un terrain public à une école intégriste suscite la polémique à Châteauroux

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X