En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV

Logo Gazette.fr

1

Commentaire

Réagir
Imprimer

CULTURE

Le Sénat donne son accord à la numérisation des livres indisponibles

Publié le 14/02/2012 • Par avec l'AFP • dans : France

Imprimer

1

Commentaire

Réagir

Le Sénat a donné son accord, le 13 février 2012, à l'unanimité, au texte de la Commission mixte paritaire (CMP, 7 sénateurs, 7 députés) sur une proposition de loi permettant la numérisation des oeuvres indisponibles du XXème siècle, redonnant ainsi vie à toute une partie de la production éditoriale française.

 

Cette proposition de loi du sénateur UMP, Jacques Legendre a été adoptée en première lecture le 19 janvier par l’Assemblée nationale et en décembre dernier par le Sénat.
Elle devrait rendre accessible sous forme numérique l’ensemble de la production littéraire française du XXème siècle dès lors que les oeuvres ne sont plus exploitées commercialement.

Selon Frédéric Mitterrand (Culture) ce sont entre 500.000 et 700.000 titres qui seraient ainsi « ravivés et mis à la disposition du public ». Le texte concerne les oeuvres tombées dans « la zone grise », celles dont les éditions sont épuisées et qui ne sont pas pour autant tombées dans le domaine public (70 ans après la mort de l’auteur).
Il prévoit la création d’une banque de données publique recensant l’ensemble des oeuvres indisponibles du XXème siècle, tâche qui devrait être confiée à la BNF (Bibliothèque nationale de France).

Elle confie aussi la gestion collective des droits numériques sur les oeuvres indisponibles à une Société de perception et de répartition des droits (SRPD) qui assure, de façon paritaire, une rémunération aux éditeurs et aux auteurs.

« Ce texte concilie deux objectifs contradictoires : la protection des auteurs et l’accès de tous au livre », a souligné la rapporteure PS Bariza Khiari. « Il permettra de lire des oeuvres quasi-introuvables », a renchéri la centriste Catherine Morin-Desailly.

L’Assemblée devrait voter à son tour le texte le 22 février, ce qui vaudra adoption définitive.

Haut de page

Cet article est en relation avec

Aujourd'hui sur

les Clubs Experts de la Gazette

Une réforme européenne des filières REP: indispensable mais pas simple !

Pour le compte de la Commission européenne, le cabinet Bio by Deloitte a réalisé une étude sur les filières de responsabilité élargie du producteur (REP). Elle montre la nécessité d'une harmonisation, qui passe par une définition plus précise du dispositif ...

Recul inédit en 30 ans de l'investissement des collectivités territoriales

Année électorale oblige, les investissements des collectivités territoriales seront en repli en 2014. Néanmoins, c’est l’ampleur de ce phénomène qui interpelle puisqu’avec une baisse de 7,4 % sur un an, selon La Banque Postale, ce repli sera l’un des plus ...

Mission Blazy : 60 propositions pour « repenser la politique de sécurité publique »

Le président de la mission parlementaire sur la lutte contre l’insécurité, Jean-Pierre Blazy, a présenté le 22 octobre 2014 une série de propositions tous azimuts concernant aussi bien le rôle du maire dans la prévention de la délinquance, la modernisation ...

Baromètre Bien-être au travail 2014 : le malaise croissant des fonctionnaires territoriaux

Pour la troisième année, le baromètre « Bien-être au travail » réalisé par « La Gazette » et le cabinet conseil CaTTalyse, avec le soutien d’Intériale mutuelle, vient donner une image inédite de l’état d’esprit des fonctionnaires territoriaux dans ...

Imprimer

1

Commentaire

Réagir
Publicité

Liens sponsorisés

Tous les fournisseurs

Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés CultureTélécommunications

1 Commentaire

Ajouter un commentaire

Du plus récent / Du plus ancien

  1. 1. Jean-Jacques 92 15/02/2012, 10h22

    il me semble avoir lu quelque part (le Canard Enchaîné ?) que ce texte prévoit de se dispenser de l'accord des auteurs, dont certains sont encore vivants et ne veulent peut-être pas forcément que leur oeuvre soit republiée, et de leurs éventuels ayants droits : ne serait-ce pas une forme de piratage légal ? il faut saisir HADOPI ! La disposition dite du domaine puiblic ne suffisait donc pas ? et qui va en profiter ? les éditeurs pas les auteurs qui seront privés de tout droit. Un scandale !

    1. Ajouter un commentaire

        Votre e-mail ne sera pas visible

      Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.