Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

intercommunalité

Pôle métropolitain Mulhouse/Strasbourg : gagner plus en dépensant moins

Publié le 10/02/2012 • Par Didier Bonnet • dans : Régions

La première séance du pôle métropolitain réunissant Mulhouse Alsace agglomération (M2A) et la Communauté urbaine de Strasbourg (CUS) s’est déroulée vendredi 10 février 2012 à l’Hôtel de ville de Strasbourg. Stratégie globale, urbanisme, transports et rapprochement des services sont au programme des premiers travaux.

Les 40 membres (dont 16 suppléants) du comité métropolitain ont affiché la couleur : toutes tendances politiques confondues, c’est l’intérêt supérieur des deux agglomérations qui prime.
Le pôle rassemble plus de 40 % des habitants de la région et plus de 50 % de l’assiette sur laquelle est calculée la contribution à la valeur ajoutée des entreprises (CVAE), selon l’étude de Dexia sur les finances régionales.

Si le consensus a prévalu, c’est aussi parce que la nouvelle entité démarre dans la sobriété administrative la plus absolue : « Ce n’est pas une collectivité nouvelle, mais une base pour définir des stratégies communes en tenant compte des moyens existants », commente Jo Spiegel, président délégué de la M2A(1).
« Ce sont les agents des deux agglomérations qui vont mettre en œuvre les décisions du comité », confirme Jacques Bigot, le président de cette interco.

Rapprochement des deux agences d’urbanisme – Premier exemple concret, les deux agences d’urbanisme (ADEUS à Strasbourg et AURM à Mulhouse) sont invitées à accentuer leur rapprochement en travaillant ensemble sur l’accessibilité des deux agglomérations en matière de transports de personnes, avant de passer à des sujets plus transversaux.

Un cabinet spécialisé s’occupera du transport de marchandises, et « le transport fluvial et le développement concerté des ports rhénans fait l’objet d’une étude dirigée par le préfet de région », souligne Catherine Trautmann, vice-présidente de la CUS(2).

Une entente plus que cordiale – Avec un budget propre de 162 000 euros (versés par la CUS et M2A au prorata de la population), le pôle métropolitain ne représente pas une charge supplémentaire pour les contribuables : même l’élaboration du projet stratégique métropolitain (qui doit être adopté à l’automne 2013) s’appuie sur les deux agglos et leurs partenaires naturels.
« Notre objectif est d’avancer simultanément et concrètement sur des projets de développement économique et dans l’idée de mener ensemble des travaux que nous faisions chacun de son côté », souligne Jean Rottner, maire de Mulhouse.

Même les questions qui, parfois, fâchent, sont restées de côté : « Le pôle métropolitain n’est ni pour, ni contre le projet de collectivité unique. Il n’y a aucune opposition mais une volonté de travailler ensemble sur des projets communs », estime Roland Ries.

Quant aux relations avec Colmar (80 000 habitants dans la communauté de communes), elles ne posent aucun problème selon Jean-Marie Bockel : « Chaque chose en son temps. Nos deux agglomérations gardent leurs partenariats, à commencer par ceux avec Colmar, mais le calendrier n’est pas favorable à son intégration. Voici 5 ans, Mulhouse non plus n’était pas en mesure de proposer un pôle avec Strasbourg », évoque Jean-Marie-Bockel.

Atout aéroports – Et s’il fallait une preuve de plus de l’entente plus que cordiale sur des objectifs communs : l’aéroport de Bâle-Mulhouse (plus de 5 millions de passagers en 2011), qui sera bientôt à une cinquantaine de minutes en TGV direct de Strasbourg, est considéré comme « un atout pour Strasbourg dans sa vocation européenne » selon les dirigeants de la CUS, sans que cette affirmation ne sonne le glas de la plateforme strasbourgeoise (1,1 million de passagers), jugée « utile » à la région par les élus mulhousiens.

Cet article est en relation avec les dossiers

Régions

Notes

Note 01 M2A : 252 000 habitants, président : Jean-Marie Bockel Retour au texte

Note 02 CUS : 475 000 habitants, président : Jacques Bigot Retour au texte

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Pôle métropolitain Mulhouse/Strasbourg : gagner plus en dépensant moins

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X